A / A / A

La politique de la peur, MSF et l'épidémie d'Ebola

Michaël Neuman
Michaël
Neuman

Directeur d'études au Crash depuis 2010, Michaël Neuman est diplômé d'Histoire contemporaine et de Relations Internationales (Université Paris-I). Il s'est engagé auprès de Médecins sans Frontières en 1999 et a alterné missions sur le terrain (Balkans, Soudan, Caucase, Afrique de l'Ouest notamment) et postes au siège (à New York ainsi qu'à Paris en tant qu'adjoint responsable de programmes). Il a également participé à des projets d'analyses politiques sur les questions d'immigration. Il a été membre des conseils d'administration des sections française et étatsunienne de 2008 à 2010. Il a codirigé "Agir à tout prix? Négociations humanitaires, l'expérience de MSF" (La Découverte, 2011) et "Secourir sans périr. La sécurité humanitaire à l'ère de la gestion des risques" (CNRS Editions, 2016).

De nombreuses questions ont émergé de la réponse à l'épidémie d'Ebola qui a touché l'Afrique de l'Ouest entre 2014 et 2016. Elle a donné lieu, au sein de Médecins Sans Frontières et au-delà, à des discussions et controverses. A l'occasion de la parution du livre « La politique de la peur: MSF et l'épidémie d'Ebola », coordonné par Michiel Hofman et Au Sokhieng de la section belge de MSF, le CRASH a organisé une conférence/débat le mardi 2 mai 2017 au siège de MSF, animée par Michèle Diaz, journaliste à Rfi et spécialiste des questions santé.

Dans cet ouvrage collectif, les auteurs reviennent sur la réponse à l'épidémie d'Ebola, sur les choix de MSF, dont certains ont mis à rude épreuve ses valeurs éthiques. Ils examinent également les limites de l'organisation en termes de capacité médicale et logistique. D'après eux, la réponse globale à l'épidémie a été davantage basée sur la peur que sur les priorités médicales, privilégiant par exemple les impératifs de sécurité et le confinement des patients. Le livre s'appuie sur les archives de MSF et analyse la réponse de l'organisation à travers le prisme de diverses disciplines, dont l'anthropologie et la médecine.

Bertrand Draguez, président de la section belge de MSF et ancien directeur médical de MSF Belgique, Thierry Allafort, directeur général de MSF France et ancien directeur général d'Alima, et Olivier Bouchaud, chef de service à l'hôpital Avicenne (Maladies Infectieuses et Tropicales) étaient les invités de cette conférence. Nous avons eu l'occasion de revenir sur les conclusions du livre quant à la réponse globale à l'épidémie d'Ebola (plus particulièrement à celle de MSF) et au rôle que la peur a joué dans les décisions médicales.