A / A / A

Traque et massacres des réfugiés Rwandais au Zaïre-Congo: 1996-1997

Date de publication

L'étude de cas "Traque et massacres des réfugiés rwandais au Zaire-Congo 1996-1997" examine les contraintes et les dilemmes rencontrés par les équipes de Médecins Sans Frontières en 1996 et 1997 alors qu'elles s'efforçaient de porter secours aux réfugiés rwandais dans l'Est du Zaire, dont les camps avaient été attaqués par les rebelles soutenus par l'armée rwandaise.

MSF pouvait-elle extrapoler publiquement sur les conditions sanitaires des réfugiés alors que l'accès à ces derniers lui était interdit ? A l'inverse, faute d'accès, MSF devait-elle s'interdire de faire part de ses prévisions catastrophiques ? Prévoir le pire est-il ou non judicieux pour une organisation humanitaire ? Utilisée comme appât pour attirer puis massacrer les réfugiés, MSF devait-elle mettre fin à ses opérations dans la zone concernée ou bien les poursuivre en dénonçant cette manipulation dans l'espoir d'empêcher les massacres, mais au risque de mettre en danger ses équipes et ses autres opérations dans la région ? MSF devait-elle plaider le maintien des réfugiés dans l'Est du Zaïre avec ses dangers mortels, ou bien participer à leur rapatriement autoritaire au Rwanda où leur sécurité n'était pas plus garantie ?

Collection Prises de Parole Publiques de MSF