A / A / A

Projection-débat / La France au Rwanda. Une neutralité coupable

Claudine
Vidal

Sociologue, elle a effectué des recherches principalement au Rwanda (de l'histoire précoloniale au génocide des Rwandais tutsis en 1994) et en Côte d'Ivoire (histoire et sociologie de l'urbanisation dans le cas d'Abidjan). Ces recherches ont été effectuées dans le cadre du Centre d'Études africaines de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales. Elle a collaboré avec des membres de MSF à l'occasion de diverses publications depuis 1995 et participe régulièrement aux réflexions et travaux du CRASH.

Jean-Hervé Bradol
Jean-Hervé
Bradol

Médecin, diplômé de Médecine tropicale, de Médecine d'urgence et d'épidémiologie médicale. Il est parti pour la première fois en mission avec Médecins sans Frontières en 1989, entreprenant des missions longues en Ouganda, Somalie et Thaïlande. En 1994, il est entré au siège parisien comme responsable de programmes. Entre 1996 et 2000, il a été directeur de la communication, puis directeur des opérations. De mai 2000 à juin 2008, il a été président de la section française de Médecins sans Frontières. De 2000 à 2008, il a été membre du conseil d'administration de MSF USA et de MSF International. Il est l'auteur de plusieurs publications, dont "Innovations médicales en situations humanitaires" (L'Harmattan, 2009) et "Génocide et crimes de masse. L'expérience rwandaise de MSF 1982-1997" (CNRS Editions, 2016).

L’équipe du CRASH vous convie à la projection-débat « La France au Rwanda. Une neutralité coupable » lundi 11 février 2019 de 18h00 à 20h00, dans la salle du 1er du 8 rue Saint-Sabin. Un film de Robert Genoud et Claudine Vidal (directrice de recherche émérite au CNRS, membre du comité scientifique du CRASH, MSF), produit par EUP. Avant et après la projection interviendront Claudine Vidal et Jean-Hervé Bradol, des acteurs de la mobilisation MSF de 1994 à 1998.

Au Rwanda, le génocide des Tutsis a débuté en avril 1994. Il y a vingt-cinq ans. En 1998, à Paris, l’Assemblé nationale crée une mission d’information sur les opérations militaires menées au Rwanda par la France, d’autres pays et l’ONU, entre 1990 et 1994Tribune "Pour une commission d'enquête parlementaire sur le rôle de la France entre 1990 et 1994. Au Rwanda, quelle France?" publiée 3 mars 1998 dans Libération.. Les réunions sont la plupart publiques, plusieurs membres de MSF y assistent en permanence et en rendent compte aussitôt sur internet. À la suite de cette veille active, il est décidé de produire un film : une enquête, une observation du travail parlementaire ainsi qu’un récit des prises de position notamment de MSF, des engagements militaires et politiques de la France, des réactions qu’ils ont suscités, enfin des pratiques humanitaires conduites entre 1990 et 1994.

Ce film invite à des interrogations toujours actuelles, du moins à MSF : sur l’opportunité d’appels à une enquête parlementaire ainsi qu’à la publicité des débats et des documents, sur les alertes aux risques de crimes de masse, sur l’usage public des alertes, sur les capacités d’intervention lors de violences extrêmes, sur les nécessaires enquêtes de situation et d’histoire courte auxquelles doit s’engager MSF pour comprendre ce qui se passe, et si possible anticiper le pire.

Pour citer ce contenu :
Claudine Vidal, Jean-Hervé Bradol, Projection-débat / La France au Rwanda. Une neutralité coupable, 11 février 2019, URL : https://www.msf-crash.org/index.php/fr/rencontres-debats/projection-debat-la-france-au-rwanda-une-neutralite-coupable

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous pouvez nous retrouver sur Twitter ou directement sur notre site.

Contribuer

Événements passés