A / A / A

Avis de recherche : on a perdu la malnutrition en Ethiopie

Date de publication
Jean-Hervé
Jézéquel

Directeur adjoint pour l'Afrique de l'Ouest, International Crisis Group

Jean-Hervé Jézéquel a d'abord travaillé en tant que consultant pour Crisis Group en Guinée en 2003, avant de devenir analyste senior pour la région du Sahel en mars 2013. Il a également travaillé pour Médecins Sans Frontières en tant que coordinateur terrain au Libéria et chercheur.

En 2008, le sud de l'Ethiopie a été le théâtre d'une vaste opération nutritionnelle lors de laquelle plus de 100 000 enfants malnutris ont été pris en charge par les différents intervenants. Au vue des dynamiques structurelles qui affectent les niveaux de malnutrition dans cette partie du pays, certains humanitaires s'attendaient à une année 2009 toute aussi chaude. Ainsi l'UNICEF a commandé suffisamment de RUTF pour traiter plus de 100 000 enfants atteints de malnutrition aiguë sévère (soit un nombre équivalent au total des cas traités lors de la 'crise' de 2008).

Pourtant, à ce jour, la problématique de la malnutrition ne fait guère de bruit en dehors des cercles de spécialistes : faible écho dans les médias comme de la part des autres acteurs humanitaires présents sur le terrain. Alors qu'une ONG comme MSF avait traité plus de 38,000 enfants sévèrement malnutris l'an dernier, ses activités nutritionnelles sont quasi inexistantes à la même époque cette année.

La malnutrition a t-elle disparu ? Peut-on se réjouir de l'absence d'urgence nutritionnelle ? Ou devrait-on se demander ce qui a bien pu changer dans ce pays entre 2008 et 2009 ?

Il est malheureusement difficile de répondre à cette dernière question. En matière de malnutrition, le gouvernement éthiopien maintient une chape de plomb sur la production comme sur la diffusion des données nutritionnelles. Pas d'information, pas de crise. Les demandes d'enquête nutritionnelle rapide sont accordées au compte-goutte aux ONG. En désespoir de cause, quelques humanitaires se seraient même déguisés en faux touristes pour jeter un œil dans les centres de santé au sud du pays. Par ailleurs, les autorités éthiopiennes n'ont pas renouvelé les accords de trois ONG travaillant sur des projets nutritionnels dans le SNNPR, épicentre de la crise nutritionnelle de 2008.

La 'crise' serait-elle alors soigneusement cachée ? Certains pensent qu'à un an des élections, les autorités ne veulent pas répéter les désordres de 2008 et resserrent leur contrôle sur les ONG. Pourtant, il est difficile d'affirmer que le régime actuel nie le problème de la malnutrition. Le dispositif de prise en charge de la malnutrition de l'Ethiopie est, sur le papier, l'un des plus modernes d'Afrique sub-saharienne. Depuis le début de l'année, ce système basé sur un réseau de centres intégrés au ministère de la santé déclare, avec l'appui officiel de l'UNICEF, avoir admis plus de 45000 enfants sévèrement malnutris. Aucun autre Etat d'Afrique subsaharienne ne saurait prétendre à une telle activité de traitement. Le nombre de programmes de re-nutrition thérapeutique (TFP) est officiellement passé de 200 au début 2008 à près de 1600 aujourd'hui.  Certains doutent pourtant de la capacité réelle du système actuel à prendre en charge aussi rapidement et aussi efficacement une telle masse d'enfants malnutris. Alors réalité ? Ou 'Ecran de fumée technologique' pour reprendre l'expression de François Enten dans sa description du système de sécurité alimentaire éthiopien?François ENTEN, L'aide humanitaire et la politique des chiffres en Ethiopie, 2002-2004, Cahiers du CRASH, 2008.

La situation en Ethiopie suggère en tout cas que la production des chiffres et le contrôle de l'information, plus que la situation réelle des populations, sont les éléments clé qui déterminent l'apparition comme la disparition des crises nutritionnelles.

Pour citer ce contenu :
Jean-Hervé Jézéquel, Avis de recherche : on a perdu la malnutrition en Ethiopie, 29 juillet 2009, URL : https://www.msf-crash.org/index.php/fr/blog/medecine-et-sante-publique/avis-de-recherche-perdu-la-malnutrition-en-ethiopie

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous pouvez nous retrouver sur Twitter ou directement sur notre site.

Contribuer

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question consiste à tester si vous êtes ou non un visiteur humain et à éviter les demandes automatisées de spam.