A / A / A

migrations

Detention Centres - Tripoli, Libya
Tribune

De l’État passoire à l’État passeur

De Daniel Cohn-Bendit à Marine Le Pen, en passant par Emmanuel Macron, nombreux sont les responsables politiques qui dénoncent une prétendue collusion entre les organismes d’aide aux migrants (des humanitaires) et les passeurs (des criminels). Les uns exercent leurs activités en pleine lumière, les autres agiraient dans l’ombre mais tous s’associeraient pour faire franchir en toute illégalité les frontières.

Rony Brauman
Article de blog

Rony Brauman: « Les interventions militaires françaises créent des rentes sécuritaires en Afrique »

Rony Brauman porte un regard critique sur « les guerres humanitaires » et plaide pour des solutions politiques pouvant inclure les islamistes. Il a récemment publié « Guerres humanitaires ? Mensonges et intox » (Textuel, 2018). Interview publiée le 03 juillet 2018 dans l'Opinion. 

Michaël Neuman
Parution presse

Bourdin direct - Michaël Neuman réagit aux accusations d'Emmanuel Macron contre les ONG

Médecins Sans Frontières, Amnesty International, La Cimade et Médecins du Monde demandent à être reçues par Emmanuel Macron après ses critiques contre l’ONG allemande Lifeline. Une déclaration qui marque une étape supplémentaire dans le cynisme et l’hypocrisie de la politique migratoire française selon ces associations qui déplorent aussi que l’on criminalise les bénévoles. 

Bourbon Argos: Search and Rescue Operations October 2016
Tribune

La raison humanitaire n’est pas la raison politique

Les associations humanitaires venant au secours des migrants en Méditerranée sont priées de les regarder se noyer, ou bien de les remettre à des trafiquants et tortionnaires. On ne compte plus les déclarations politiques, sondages, éditoriaux manifestant le durcissement général vis-à-vis des migrants africains et faisant des ONG de secours les complices objectifs des « passeurs». Ceux-ci organiseraient, a-t-on entendu, le départ des candidats à la migration en fonction de la présence des navires de secours, faisant des humanitaires les relais plus ou moins conscients d’une entreprise criminelle.

Lifejackets are distributed to 129 people in a rubber boat by an MSF rib in international waters off the north coast of Libya, on June 8, 2017.
Tribune

Les ONG ne sont pas les complices des passeurs

Des organisations humanitaires de secours en mer se retrouvent qualifiées de complice des trafiquants. Une accusation aussi absurde qu’inacceptable. Non seulement les opérations de secours en mer sauvent des personnes de la noyade, mais elles œuvrent à leur évacuation en situation de danger immédiat en Libye, rappelle MSF.

Idomeni after the closing of the border
Dossier

Migrants / réfugiés

Avec la fin de la guerre froide, les réfugiés ont perdu leur statut d'instrument du soft power occidental, tandis qu'avec la crise économique puis le terrorisme, l'hostilité aux migrants va croissant. Les représentations dominantes des mouvements migratoires amènent une partie croissante de la population européenne à considérer le migrant comme une menace et le réfugié comme un fardeau. Ce dossier regroupe plusieurs publications (articles, tribunes, articles de blog, parutions presse, cahier du CRASH), de 1990 à aujourd’hui, qui recouvrent les deux grands objets d’étude suivants : 1° La dichotomie entre politique d’hospitalité et politique migratoire. 2° L’objet camp sous plusieurs angles.  

Des migrants attendent dans un camp à Samos, en Grèce, avant d'être déportés vers la Turquie
Parution presse

Loi asile et immigration : la France est-elle encore une terre d’accueil ?

Aux côtés de Roland Ries, maire PS de Strasbourg, Laetitia Avia, députée de Paris, et Julie Pietri, reporter, Michaël Neuman intervient dans l'émission le téléphone sonne sur France Inter à propos du projet de loi asile-immigration du gouvernement.