A / A / A

Dans l’oeil des autres

Caroline
Abu-sada

Directrice de l'Unité de Recherche sur les Enjeux et Pratiques Humanitaires (UREPH), Médecins Sans Frontières, basée à Genève

Caroline Abu-Sada a un doctorat en science politique et relations internationales (Sciences Po Paris). Elle a travaillé sur le terrain, particulièrement au Moyen-Orient pour Oxfam GB, les Nations unies et la section suisse de Médecins Sans Frontières (MSF). Elle est l'auteure de "ONG palestiniennes et construction étatique: L’expérience de Palestinian Agricultural Relief Committees (PARC) dans les Territoires occupés palestiniens", 1983-2005 (2007, Beyrouth: IFPO), "Dans l’œil des autres: Perception de l'action humanitaire et de MSF" (2011, Lausanne: Ed. Antipodes), "Le développement, une affaire d'ONG? Associations, Etats et Bailleurs dans le monde arabe" (2011, Paris: Karthala-IREMAM-IFPO), "Dilemmas, Challenges, and Ethics of Humanitarian Action: Reflections on Médecins Sans Frontières' Perception Project" (2012, Montréal: McGill Queen’s University Press, Médecins Sans Frontières), ainsi que de nombreux articles, rapports et chapitres de livres portant sur l'action humanitaire, les ONG et le Moyen-Orient. Depuis 2010, elle représente MSF au sein du Comité Scientifique du CERAH (Centre for Studies and Research on Humanitarian Action) à Genève. Elle est actuellement maître de conférences honoraire au HCRI (Humanitarian and Conflict Research Institute), à l'Université de Manchester.

MSF, une organisation musulmane basée à la Mecque et pratiquant la zakat ? Une association soi-disant impartiale mais qui discrimine en fonction du poids et de la taille ? Un organisme dirigé par Kofi Annan ou une compagnie privée chinoise ?

Les raisons pour lesquelles nous sommes acceptés, tolérés et parfois rejetés par les sociétés où nous intervenons nous sont souvent obscures. Caroline Abu-Sada et ses équipes d'étudiants en sociologie lèvent un coin du voile. A la tête d'un passionnant projet de recherche mené avec MSF Suisse, Caroline a rencontré villageois, autorités locales et staff afin de comprendre comment MSF et les acteurs de l'aide étaient perçus. Partant d'enquêtes au Niger, Cameroun, Liberia, Kenya, Ouganda, Jordanie, Guatemala et en Irak, elle présente les premiers résultats de son travail.

1. Méthodologie de projet

2. Quelques résultats de l'étude

3. Contexte stable et contexte instable

4. Des résultats prévisibles

5. Perception et identité

6. Expatriés, staff nationaux et perception

7. Différence entre expatriés et staff nationaux

8. Corrélation entre perception et durée des projets

9. Trois principes de perception

10. Qualité des soins

11. L'aide humanitaire désintéressée universelle

12. Des régularités en fonction des catégories sociales

13. Interprétation sémantique

14. Peut-on maîtriser notre image?

15. Distinctions entre sections sur le terrain