A / A / A

Autour de l’ouvrage "Gérer les Indésirables"

Michel
Agier

Anthropologue, directeur de recherche à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Ses recherches portent sur les relations entre la mondialisation humaine, les conditions et lieux de l’exil, et la formation de nouveaux contextes urbains.

Michel Agier, anthropologue et membre du CA de MSF-France, nous présente son dernier livre sur la gestion et l'encadrement des "populations indésirables". Ses réflexions remettent en question la facilité avec laquelle des ONG (dont MSF) se fondent dans le contexte des camps. Loin du cliché de la victime passive, il montre comment les "inutiles" bricolent dans les camps de nouvelles formes de mobilisations politiques. L'ouvrage souligne le rôle des ONG dans l'encadrement policier et la dépolitisation des populations en marge : le monde humanitaire est-il la "main gauche de l'empire" ?

1. A l'origine du livre, la démarche

2. Contextualisation: du réfugié à l'indésirable

3. Lieux: typologie de l'encampement

4. Conclusions: trois pistes possibles

5. Les camps ne doivent pas exister

6. Débat avec Rony Brauman: un éloge du camp

7. Pourquoi rejeter les indésirables?

8. Le camp: espace clos ou espace ouvert?

9. Michaël Neuman: un livre pour s'interroger

10. Humanitaire / Réfugiés: le malentendu?

11. Débat avec Rony Brauman - Camp de réfugiés, camps de déplacés : penser les différences

12. La main qui frappe et la main qui soigne