A / A / A

Michaël Neuman

Michaël Neuman
MSF-Crash

Directeur d'études au Crash depuis 2010, Michaël Neuman est diplômé d'Histoire contemporaine et de Relations Internationales (Université Paris-I). Il s'est engagé auprès de Médecins sans Frontières en 1999 et a alterné missions sur le terrain (Balkans, Soudan, Caucase, Afrique de l'Ouest notamment) et postes au siège (à New York ainsi qu'à Paris en tant qu'adjoint responsable de programmes). Il a également participé à des projets d'analyses politiques sur les questions d'immigration. Il a été membre des conseils d'administration des sections française et étatsunienne de 2008 à 2010. Il a codirigé "Agir à tout prix? Négociations humanitaires, l'expérience de MSF" (La Découverte, 2011) et "Secourir sans périr. La sécurité humanitaire à l'ère de la gestion des risques" (CNRS Editions, 2016).

Types
The logistical teams proceed to the reorganisation of the Donka Ebola treatment center site
Article de blog

Les faux-semblants de l’insécurité des humanitaires

Si des enquêtes quantitatives sont effectuées afin de rendre compte de la violence faite aux travailleurs humanitaires, elles restent trop souvent globales. Alors qu'une recontextualisation des incidents, à base de récits circonstanciés permettrait une approche singulière.

Couverture du livre Secourir sans périr: la sécurité humanitaire à l'ère de la gestion des risques
Livre

Secourir sans périr: la sécurité humanitaire à l'ère de la gestion des risques

Quand Chantal Kaghoma, une infirmière employée par MSF, otage du groupe rebelle Forces démocratiques alliées (ADF) en République démocratique du Congo, recouvre la liberté après plus de treize mois de captivité en août 2014, elle témoigne. 

Un panneau indique une salle d'urgence
Article de blog

Secourir sans Périr. La sécurité humanitaire à l’ère de la gestion des risques

Le dernier livre en date du Crash "Secourir sans périr. La sécurité humanitaire à l'ère de la gestion des risques", co-dirigé par Michaël Neuman et Fabrice Weissman, sort le 31 mars chez CNRS Editions.

Démantèlement de la Jungle de Calais
Tribune

La «jungle» de Calais, une véritable honte pour l’État français

Voilà deux mois que MSF intervient dans la «jungle» de Calais, à Grande-Synthe, à Norrent-Fontes. L'idée selon laquelle les problèmes médicaux y étaient peu importants, que l'État y assurait une prise en charge minimale, et qu'il n'était pas de notre ressort de nous mêler de politiques migratoires, a longtemps eu raison de l'attention que nous aurions pu porter à ces camps.

Un homme transporte des sodas dans le camp de réfugiés de Dadaab
Article de blog

MSF et le système de l’aide: Le choix du non-choix

On entend souvent au sein de MSF que le système de l'aide serait incapable de fournir des secours efficaces, voire que sa capacité à le faire déclinerait. Cette affirmation se fonde sur le nombre bien réel et trop élevé de ceux qui auraient besoin d'aide et n'en reçoivent pas, ou pas assez.

 

Access to HealthCare in Saada and Amran governorates
Article de blog

“No patients, no problems” : Exposure to risk of medical personnel working in MSF projects in Yemen’s governorate of Amran

Le Journal of Humanitarian Assistance vient de publier un article de Michaël Neuman "No patients, no problems:" Exposure to risk of medical personnel working in MSF projects in Yemen's governorate of Amran. Cet article est le produit d'une enquête lancée en mars 2013 afin de mieux comprendre les formes diverses d'insécurité affectant les projets de Médecins sans Frontières au Yémen, ainsi que les mécanismes d'adaptations de l'organisation et des professionnels de santé.