A / A / A

Violences extrêmes:

L'expérience rwandaise de MSF

Date de publication
Jean-Hervé Bradol
Jean-Hervé
Bradol

Médecin, diplômé de Médecine tropicale, de Médecine d'urgence et d'épidémiologie médicale. Il est parti pour la première fois en mission avec Médecins sans Frontières en 1989, entreprenant des missions longues en Ouganda, Somalie et Thaïlande. En 1994, il est entré au siège parisien comme responsable de programmes. Entre 1996 et 2000, il a été directeur de la communication, puis directeur des opérations. De mai 2000 à juin 2008, il a été président de la section française de Médecins sans Frontières. De 2000 à 2008, il a été membre du conseil d'administration de MSF USA et de MSF International. Il est l'auteur de plusieurs publications, dont "Innovations médicales en situations humanitaires" (L'Harmattan, 2009) et "Génocide et crimes de masse. L'expérience rwandaise de MSF 1982-1997" (CNRS Editions, 2016).

Portrait de Marc Le Pape
Marc
Le Pape

Marc Le Pape a été chercheur au CNRS et à l'EHESS. Il est actuellement membre du comité scientifique du CRASH et chercheur associé à l’IMAF. Il a effectué des recherches en Algérie, en Côte d'Ivoire et en Afrique centrale. Ses travaux récents portent sur les conflits dans la région des Grands Lacs africains. Il a co-dirigé plusieurs ouvrages : Côte d'Ivoire, l'année terrible 1999-2000 (2003), Crises extrêmes (2006) et dans le cadre de MSF : Une guerre contre les civils. Réflexions sur les pratiques humanitaires au Congo-Brazzaville, 1998-2000 (2001) et Génocide et crimes de masse. L'expérience rwandaise de MSF 1982-1997 (2016). 

Réfugiés rwandais à la frontière entre le Burundi et le Rwanda

Réfugiés rwandais à la frontière entre le Burundi et le Rwanda, avril 1994
Crédit: Xavier Lassalle

Au Rwanda, en août 2017, l'élection présidentielle s'est conclue sans surprises par « l'écrasante victoire » du candidat du Front Patriotique Rwandais qui a recueilli 98,79 % des suffrages exprimés. Que la domination de Paul Kagame satisfasse ou désespère, admirateurs ou détracteurs rappellent les crimes de masse commis par les protagonistes du conflit au cours des années 1990, en particulier le génocide des Tutsis du Rwanda.

Les équipes de Médecins Sans Frontières ont été témoins et victimes de ces tueries à grande échelle. Où étaient-elles ? Que faisaient-elles ? Qu'ont-elles vu ? Qu'ont-elles dit ? L'examen des archives de MSF offre une perspective singulière, médicale et humanitaire, sur les crimes commis et leurs conséquences en terme de santé publique. Il donne également un éclairage sur le fonctionnement et les dilemmes d'une association humanitaire dans la tourmente, face à des violences extrêmes.

Plusieurs textes des membres du Crash et d'associés au Crash sont regroupés dans ce dossier. Ils ont été publiés entre 1994 et 2019. En 2017, un livre s'ajoute à ces travaux : Génocide et crimes de masse : l’expérience rwandaise de Médecins Sans Frontières 1982–1997.

 

 

Les articles du dossiers
Rwanda Genocide
Article

Rwanda, de la guerre au génocide. Les politiques criminelles au Rwanda (1990-1994) ; Génocide et crimes de masse. L’expérience rwandaise de MSF, 1982-1997

Bien qu’il existe une littérature abondante sur le génocide au Rwanda en 1994, deux récents ouvrages offrent une nouvelle perspective et de nombreuses réflexions. Rwanda, de la guerre au génocide de André Guichaoua guide le lecteur au cœur du drame. Fondé sur des preuves particulièrement détaillées quant aux stratégies et tactiques des acteurs militaires et politiques clés, le livre décrit et analyse les actes des politiciens du génocide. L’ouvrage de Jean-Hervé Bradol et Marc Le Pape, Génocide et crimes de masse, l’expérience rwandaise de MSF, 1982–1997, offre une compréhension unique des conséquences d’un jeu politique meurtrier à la fois du point de vue des travailleurs humanitaires en général et de l’ONG Médecins Sans Frontières en particulier.

Rwanda
Article

Rwanda : Judi Rever et la recherche à tout prix d’un deuxième génocide

L’ouvrage de Judi Rever, In Praise of Blood, récemment paru, a gagné très rapidement une audience internationale. Il consiste en une double mise en accusation : celle du Front patriotique rwandais (FPR) et de son chef, Paul Kagame, mais aussi celle des États et des institutions internationales, qui ont contribué à ce que les crimes commis par le FPR contre des civils hutus depuis 1990 demeurent impunis. L’ouvrage de Judi Rever ne s’en tient pas à la seule investigation, il est conçu comme un réquisitoire au sens juridique du terme : la description des massacres est conduite de façon à établir la qualification de génocide. Et c’est justement cette articulation entre enquêtes et preuves à finalité judiciaire qui, à notre sens pose un problème.

Couverture du livre Génocide et crimes de masse. L’expérience rwandaise de MSF
Livre

Génocide et crimes de masse. L’expérience rwandaise de MSF, 1982-1997

Dans les années 1990, MSF est intervenue lors du génocide des Rwandais tutsis et d'une succession de périodes de violence politique au Rwanda et dans les pays frontaliers. Où et dans quelles circonstances ont été déployées les équipes de MSF? Quelle assistance médicale et non-médicale ont-elles été en mesure de mettre en œuvre?

 Les Casques bleus se préparent à patrouiller dans le district de Rutshuru au nord de Goma, en RDC.
Prise de parole publique

Traque et massacres des réfugiés Rwandais au Zaïre-Congo: 1996-1997

L'étude de cas ‘Traque et massacres des réfugiés rwandais au Zaire-Congo 1996-1997' examine les contraintes et les dilemmes rencontrés par les équipes de Médecins Sans Frontières en 1996 et 1997 alors qu'elles s'efforçaient de porter secours aux réfugiés rwandais dans l'Est du Zaire.

Avril 1994. Départ vers l’aéroport de Kigali de la première équipe évacuée après trois semaines de mission sur place.
Prise de parole publique

Violences du nouveau régime Rwandais 1994-1995

L'étude de cas ‘Violence du nouveau régime rwandais 1994-1995' s'intéresse aux contraintes et aux dilemmes rencontrés par Médecins Sans Frontières lorsqu'en 1994 et 1995 ses équipes ont été confrontées aux exactions et aux crimes commis par le régime qui avait mis fin au génocide et pris le pouvoir au Rwanda en juillet 1994.

Des Rwandais déplacés, près de la frontière avec la RDC (Zaire), décembre 1994
Tribune

Rwanda: les idiots utiles de Kagame

Cette tribune a été publiée dans le journal Marianne, le 28 janvier 2012. Les découvertes du juge Trevisic ont relancé la polémique sur le Rwanda, une partie de la presse exonérant Kagame de ses responsabilités passées et présentes. Rony Brauman, Jean-Hervé Bradol et Claudine Vidal tentent de mettre en lumière les véritables enjeux du génocide rwandais.

Des personnes embarquent dans un avion militaire au Rwanda
Article de blog

Rwanda: un rapport balistique qui fait péter les plombs

L'expertise balistique au sujet de l'attentat commis en 1994 contre l'avion qui ramenait à Kigali les présidents du Rwanda et du Burundi a provoqué de nombreux commentaires dans la presse, actant comme Le Monde d'une «vérité à la portée historique et diplomatique». 

Un enfant fait la queue pour avoir de l'eau
Article

Rwanda, politique de terreur, privilège d’impunité

Bien que responsable de crimes de masse, le FPR de Paul Kagamé est indemne de toute critique politique. Les auteurs mettent en question les ONG et organisations internationales qui s'associent,  au prétexte du devoir de mémoire, à un ressassement du passé faisant écran aux violences actuelles.