A / A / A

Retrecissement de "l’espace humanitaire" ?

Date de publication
Rony Brauman
Rony
Brauman

Médecin, diplômé de médecine tropicale et épidémiologie. Engagé dans l'action humanitaire depuis 1977, il a effectué de nombreuses missions, principalement dans le contexte de déplacements de populations et de conflits armés. Président de Médecins Sans Frontières de 1982 à 1994, il enseigne au Humanitarian and Conflict Response Institute (HCRI) et il est chroniqueur à Alternatives Economiques. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles, dont "Guerre humanitaires ? Mensonges et Intox" (Textuel, 2018),"La Médecine Humanitaire" (PUF, 2010), "Penser dans l'urgence" (Editions du Seuil, 2006) et "Utopies Sanitaires" (Editions Le Pommier, 2000).

Fabrice Weissman
Fabrice
Weissman

Diplômé de l'Institut d'Etudes Politiques de Paris, Fabrice Weissman a rejoint Médecins sans Frontières en 1995. Logisticien puis chef de mission, il a travaillé plusieurs années en Afrique subsaharienne (Soudan, Erythrée, Ethiopie, Liberia, Sierra Leone, Guinée, etc), au Kosovo, au Sri Lanka et plus récemment en Syrie. Il est l'auteur de plusieurs articles et ouvrages collectifs sur l'action humanitaire dont "A l'ombre des guerres justes. L'ordre international cannibale et l'action humanitaire" (Paris, Flammarion, 2003), "Agir à tout prix? Négociations humanitaires, l'expérience de Médecins sans Frontières" (Paris, La Découverte, 2011) et "Secourir sans périr. La sécurité humanitaire à l'ère de la gestion des risques" (Paris, Editions du CNRS, 2016).

Des ONG internationales aux agences de l'ONU en passant par les bailleurs de fonds, le constat est unanime : « l'espace humanitaire se rétrécit ». Expulsion d'ONGs du Niger et du Soudan, recrudescence des enlèvements et assassinats de personnel de secours, renforcement du contrôle des Etats sur les politiques d'assistance et la communication publique des humanitaires. En bref, il serait devenu plus difficile et plus dangereux de mener des actions de secours indépendantes, dans les pays en guerre comme dans les pays en paix.

Dans quelle mesure ce constat est-il soutenu par des observations empiriques ? Sur quoi repose en définitive notre capacité à mener des opérations de secours dans des pays étrangers ? L'espace humanitaire est-il un espace de souveraineté juridico-moral ou un espace négocié sur la base de rapports de forces et d'intérêts ? Est-il plus difficile aujourd'hui que par le passé de conclure des compromis acceptables avec les pouvoirs politiques ? Deux membres du CRASH, Rony Brauman et Fabrice Weissman apportent leur pierre au débat.

 

MSF FACE A LA REAFFIRMATION DE SOUVERAINETE DES ETATS

Intervention de Fabrice Weissman au séminaire des antennes régionales de MSF
Piriac, 14 mai 2010

1. Pourquoi les pouvoirs politiques nous autorisent-ils à intervenir dans les territoires qu'ils contrôlent ?

 

2. Est-il plus difficile aujourd'hui que par le passé de conclure des compromis acceptables avec les pouvoirs politiques ?

3. Sommes-nous considérés de facto comme un ennemi potentiel des groupes politico-militaires en lutte contre les forces armées occidentales ?

4. Que signifie l'introduction de « clauses de confidentialités » dans les protocoles d'accord signés entre MSF et les gouvernements ?

5. Comment s'adapter à la nouvelle donne ?


LES NOUVELLES CONTRAINTES DICTEES PAR NOTRE ENVIRONNEMENT DE TRAVAIL

Intervention de Rony Brauman lors de la semaine des chefs de mission
Paris, 12 décembre 2009

1. L'humanitaire avant la chute du mur de Berlin et le positionnement de MSF avant les années 1990.

2. D'abord était l'aide, puis vint l'humanitaire, enfin l'Aide Humanitaire.

3. Dans des contextes d'interventions mouvants quels sont les enjeux pour MSF?

4. Aujourd'hui les états font de l'humanitaire !

5. Est-ce la fin de l'humanitaire indépendant et impartial ?

Pour citer ce contenu :
Rony Brauman, Fabrice Weissman, Retrecissement de "l’espace humanitaire" ?, 17 juin 2010, URL : https://www.msf-crash.org/fr/blog/acteurs-et-pratiques-humanitaires/retrecissement-de-lespace-humanitaire

Si vous souhaitez critiquer ou développer cet article, vous pouvez nous retrouver sur Twitter ou directement sur notre site.

Contribuer

Ajouter un commentaire

CAPTCHA
Cette question consiste à tester si vous êtes ou non un visiteur humain et à éviter les demandes automatisées de spam.